Menu
TwitterRssFacebook
Catégories

Publié dans Les règles, la cup... quelques conseils | 10 commentaires

La coupe menstruelle est-elle vegan ? 3 points pour aborder les tests sur les animaux et du cruelty free d’un point de vue cuppesque

La coupe menstruelle est-elle vegan ? 3 points pour aborder les tests sur les animaux et du cruelty free d’un point de vue cuppesque

Hello à tous,

Un article sur un sujet un peu différent des précédents parce qu’on m’a posé une question particulièrement intéressante : « est-ce que la cup est testée sur des animaux » ?

Et alors là, j’avoue, j’ai largement séché.

Et hop, si vous voulez accéder à une partie de l’article, ça se passe par ici :
nbsp;



 

La cup, cruelty free ? Parlons d’éthique, d’écologie, de planète…

Alors voilà, Audrey est arrivée un beau jour sur ma page Facebook et m’a dit :

« Après avoir lu beaucoup d’informations sur la cup, une seule reste globalement en suspens, et c’est notamment la question des tests sur les animaux qui me turlupine !

Parce que faire de la Cup un acte écologique, c’est bien, mais autant aller jusqu’au bout de la démarche.

J’ai trouvé peu d’information sur le sujet. »

Et moi, là, j’ai lamentablement séché.

Du coup, je lui ai proposé d’en savoir un peu plus sur ses motivations, sur les infos qu’elle a pu obtenir auprès des différentes marques de cups… toute la matière possible.

Après ça, je me suis adressée aussi à différents marques de fournisseurs, j’ajouterai leurs commentaires au fur et à mesure des réponses reçues.

 

Interview d’Audrey, cuppeuse depuis 2 mois

Donc, avant de commencer, j’ai voulu en savoir plus sur Audrey et son expérience en tant que cuppeuse.

Bonjour Léna, merci pour ton mail et tes questions qui sont très intéressantes. J’ai essayé d’être très « vraie » dans mes réponses. J’espère que cela te suffira (c’est peut être même un peu trop ! 🙂

 

aucun test sur animal

A la recherche de produits pour lesquels aucun test n’a été réalisé sur un animal

 

Quand es-tu passée à la coupe menstruelle et pourquoi ? Qu’utilises-tu comme protection périodique à la base ?

Suite à ma transition alimentaire vers le végétarisme, j’ai commencé à m’intéresser de plus près à l’impact de nos achats du quotidien sur les animaux.

Cette démarche à travers les lectures, les documentaires, les vidéos sur Youtube, m’a permis de me renseigner de plus en plus sur mes choix en terme de cosmétiques, de produits ménagers, etc.

Puis je suis tombée sur la vague Zéro Déchet. J’ai changé mes produits de salle de bain au fur et à mesure. Puis les questions sur la composition des protections périodiques se sont forcément posées.

J’ai toujours utilisé des tampons, puis je suis passée aux tampons bio (c’est pratique, simple, pas de changement dans mes habitudes).

Ce qui m’a poussée à m’intéresser à la coupe menstruelle ce sont tous ses avantages…un seul produit dans son sac qui ne fait pas de déchets, c’est top.

Surtout quand on décide de voyager, on a plus trop de question à se poser.
Alors moi et la coupe, ça fait seulement 1 an qu’on se connait…et seulement 2 mois qu’on s’est rencontrées.

 

Quelle(s) cup(s) as-tu testées ? Qu’est-ce qui t’a plu/déplu avec ces cups ?

Je suis en train de tester la cup Claricup.

 

Une Claricup et sa claribox

Voici la Claricup d’Audrey à côté de sa Claribox

Ce qui m’a plu principalement, c’est :

  • L’histoire de sa créatrice : Les règles c’est malheureusement une affaire de femme alors une femme pour des femmes…c’est logique!
  • Le made in France : On se rend compte que chaque pays à ses normes, ses certifications, etc. Alors pourquoi allez voir ce qui se fait à plusieurs milliers de km.
  • La composition et les certifications : La cup n’étant pas considérée comme un dispositif médical, les certifications de cette cup c’est un « must ».
  • La Claribox : simple, sobre et très pratique !
  • Le choix des tailles : On n’est pas toutes pareilles et on évolue dans le temps, alors oui, il faut que la cup puisse s’adapter à nous (et pas le contraire)

Ce qui m’a déplu : Qu’il n’y ait pas le label Vegan (vegan society) ou cruelty free.

A l’heure d’aujourd’hui, les avancées chimiques, physiques et médicales permettent de s’abstenir de l’utilisation des animaux pour les tests scientifiques.

 

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le fait d’utiliser une cup de façon générale ?

J’en suis au tout début, alors je n’ai pas encore assez de recul pour m’assurer que cette nouvelle habitude est un succès.

J’avoue que la mise en place n’est pas aisée, le contrôle de déploiement de la cup non plus. J’imagine que c’est un coup de main a prendre. Sinon, j’avoue qu’être libérée des tampons est une vraie victoire.

Un produit sans déchet, durable dans le temps, c’est vraiment chouette.

 

Les tests de cups sur les animaux : des marques à la loupe

Ici, j’ai essayé de mieux comprendre les motivations d’Audrey dans sa quête d’une cup « cruelty free ».

Pourquoi es-tu particulièrement sensible à ce sujet ? Te mettre à la cup est avant tout une démarche écologique pour toi ?

Je pense que c’est une suite logique à ma démarche de changement d’alimentation et zéro déchet. D’abord parce que je pense que les animaux ne sont pas des produits qu’on prend et qu’on jette quand bon nous semble.

Ensuite parce qu’il y a des alternatives, pourquoi ne pas les essayer, les utiliser.

Au-delà d’une démarche écologique, c’est aussi une démarche éthique et politique. Nous ne sommes plus des consommateurs compulsifs à l’achat, mais des consommateurs avisés, renseignés et responsables.

Les marques et nos politiques doivent le savoir. Chacun devrait faire ce qu’il peut à son niveau quand il le peut (et ne plus faire l’autruche).

 

animal testing cruelty free chez LUSH

Le lapin maquillé dit « Je suis suffisamment belle, merci »
(campagne réalisée par la marque LUSH, produits non testés sur les animaux)

 

1- Certaines marques de cups ont répondu à tes questions, peux-tu nous en dire plus ?

Dans ma recherche de la cup qui me correspondrait tant sur le point physique que psychologique, et ne trouvant aucune info sur les tests sur les animaux, je suis allée à la source.

Un mail suffit, c’est le moins que je puisse faire pour sensibiliser les marques mais aussi les utilisatrices à ce sujet (à travers cet article). On n’imagine pas tout les produits qui sont testés sur les animaux.

J’ai contacté trois marques sur lesquelles mon choix s’était porté: Claripharm, Lamazuna et Lunacopine.

Elles m’ont toutes répondus à l’unisson (extraits de réponse):

Le silicone médical utilisé pour fabriquer la cup est produit à partir de silice. Aucun composant d’origine animale n’entre donc dans la fabrication de ce silicone.
Ceci étant le silicone médical a été testé sur les animaux dans les années 50.

Pour entrer un peu plus dans le détail des réponses

  • Dans le cas de la Claricup

« La Claricup est fabriquée en silicone médical class USP VI, la classe qui subit le plus de tests, et qui est habituellement choisie pour les implants chirurgicaux.Pour pouvoir être certifié class USP VI, le silicone est testé sur des animaux ».

  • Je n’ai trouvé qu’une seule marque qui indique ne pas tester sur les animaux : Louloucup.
  • Réponse de la part de Lamazuna :

« Le silicone que nous utilisons a été testé sur des animaux il y a plus de 30 ans. Les tests ayant été validés, il n’a pas eu besoin d’être retesté depuis. Mais il garde cet historique contre lequel nous ne pouvons rien faire, si ce n’est créer un tout nouveau silicone qui ait les mêmes propriétés, mais quel intérêt ?
En tous les cas l’utilisation que nous en faisons aujourd’hui ne déclenche pas la nécessité de réaliser de nouveaux tests et évidemment nous ne testons pas nos produits finis, donc les cups, sur des animaux. C’est toujours la matière première qui peut l’être. »

Donc le message de Louloucup est juste mais c’est une évidence.
 

  • La réponse de Sokona chez So’Cup :

« Super article ! Je reçois régulièrement cette question du cruelty free via mon formulaire de contact. Concernant la So’Cup, la réponse de mon fabricant se rapproche de celle donnée par Lamazuna 😉  »

     

  • Et pour Lunacopine

« La Lunacopine et la société qui la fabrique – Lunette, basée en Finlande – ont obtenu la certification Vegan Society. L’association certifie que « le développement et / ou la fabrication du produit et, le cas échéant, de ses ingrédients ne doivent pas comporter, ni impliquer, de quelque manière que ce soit des tests sur des animaux réalisés à l’initiative de la société ou en son nom, ou par des tiers pour le compte de la société »
(source : https://www.vegansociety.com/…/vegan-trademark-standards)

Cela signifie que la Lunacopine n’a jamais été testée sur des animaux. Cependant, le silicone est une matière qui existe depuis les années 50 à peu près et qui a du être testée à un moment donné sur les animaux pour pouvoir être utilisé notamment en chirurgie. Nous sommes déterminés à faire évoluer les mentalités en proposant un produit qui soit à la fois éthique, écologique et aussi sans risque pour la santé. »

 

2- Que penses-tu de leurs réponses ?

 

Claricup dans sa claribox

Audrey, tout à fait ravie de sa cup, un pas en avant dans une démarche pour proposer des produits éthiques

 

Dans leur réponses, j’ai trouvé que toutes les marques avaient naturellement le souhait de faire » évoluer les choses afin de proposer des produits éthiques, écologique et sans risque pour la santé » [source: Lunacopine].

Tout n’est pas parfait, mais qui l’est ?

Avoir cette démarche pour moi est déjà une victoire en soi et nous ne pouvons qu’encourager les marques qui font de leur mieux pour répondre à nos besoins.

 

3- Es-tu décidée à continuer à utiliser une cup au regard de ces informations ?

Définitivement, et j’ai hâte de pouvoir à mon tour conseiller les futures utilisatrices à passer le cap 🙂

 

Un grand merci à Audrey pour ces recherches qu’elle a faites, et j’espère pouvoir vous apporter d’autres informations très rapidement.

Si vous avez des informations sur ce thème; n’hésitez surtout pas à vous manifester dans les commentaires 🙂

++

 

 

La coupe menstruelle est-elle vegan ? 3 points pour aborder les tests sur les animaux et du cruelty free d’un point de vue cuppesque
5 (100%) 8 votes

10 Commentaires

  1. Super pour cet article, je souhaiterais également apporter quelques précisions:

    Pas toutes les sociétés fabriquant des coupes menstruelles sont vegan – loin de là.

    Par exemple, si une société fabrique ses coupes menstruelles en Chine ou tout simplement décide d’exporter et vendre ses produits en Chine, elle a l’obligation de tester son produit final sur les animaux et donc ne sera pas vegan friendly.

    Il faut donc regarder où la coupe menstruelle est fabriquée et aussi où est-ce qu’elle vend car certains pays imposent de tester sur les animaux. On peut donc avoir une société française qui n’est pas vegan friendly si elle vend en Chine!

    J’espère avoir apporté quelques éclaircissements sur le sujet!

    Elsa de Louloucup 🙂

    • Hello Elsa,
      Et merci d’être venue commenter, c’est très intéressant !
      Saurais-tu où on peut trouver un peu plus d’info là-dessus ? En ligne ou ailleurs ?
      Histoire d’avoir un panel large des pays concernés en gros, et des tests demandés ?
      Merci à toi si tu as ça 🙂
      ++

  2. Bonjour,

    J’ai l’impression que mon 1er message n’est pas passé!

    Alors voilà, je galère au trait de ma Cup. Je pense contracter, et me détendre, mais avec ça je n’arrive pas à la toucher plus que du bout de mon index. Et n’arrive pas à insérer et mon index et mon pouce dans mon vagin!
    Je suis passée de la Mooncup taille A à la Nature cup.
    En plus, lorsque je la retire (enfin) le 1er ou 2eme jour, du sang s’écoule un peu partout, alors que la cup n’est pas remplie au max, donc je me dis que elle est peut être mal mise…
    Ca fait 1.5 ans environ que je m’y suis mise, mais là j’hésite à arrêter tellement c’est galère…
    Est-ce que le fait que mon col de l’utérus soit haut va me faire galérer tout le temps? Ou y a t-il une cup plus adaptée dans ce cas?
    Merci ++

    • Hello,
      Oui, il était bien parti 😉
      Donc je te redis là au cas où :

      • pour le sang sur les doigts, c’est avec l’habitude que tu deviendras plus efficace, no stress.
      • Ensuite, il faut vraiment que tu apprennes à faire descendre ta cup en contractant les muscles pelviens : tu pousses comme quand tu vas à la selle.
        Et quand elle arrive près de la sortie, c’est facile de l’attraper

      Sinon, puisque tu as un col haut placé, tu peux aussi opter pour une cup plus longue comme par exemple la Lilycup ?
      Tu me diras ce que ça donne ?
      ++

  3. Coucou Léna,

    Sur le site de la vegan society, tu peux trouver des informations à ce sujet, cela ne concerne pas évidemment les coupes menstruelles mais tout ce qui est vegan friendly en général 🙂
    En ce qui concerne, les régulations, c’est tellement différent et compliqué que cela dépend vraiment du pays…je n’ai malheureusement pas de liste.
    Si cela est vraiment important pour une personne d’acheter une coupe vegan friendly, je lui conseille de se renseigner directement auprès du fabriquant et de s’assurer le pays de product de la cup ainsi que les pays de vente.

    • Yes, merci pour les conseils 🙂
      En effet, c’est sans doute le plus simple de faire comme ça !
      Merci à toi et à bientôt :*

  4. Bonjour Léna,

    Voila 5-6 mois que mon aventure « cup » à commencé, je voulais tout d’abord te dire merci pour ton super site, qui m’a bien aidée !

    Néanmoins après avoir lu tout les articles et commentaires sur le sujet et au bout de la quatrième cup essayer, toujours le même problème : les fuites !
    Peut-être n’ai je pas les « bonnes cups » ?
    J’ai tout d’abord essayer la Meluna, beaucoup de fuites même dès les premières minutes même en fin de cycle (les trous se bouchent), ensuite la Fleurcup, qui fuit quasiment pas, les trous se bouchent un peu les premiers jours mais qui n’est pas hyper confortable, ensuite j’ai acheté une Athena qui fuit également et en ce moment j’essaie la Louloucup, qui est très confortable mais qui fuit aussi avec la sensation de bulles d’airs (même après la technique « marisette » que j’ai lu dans les commentaires).

    Aurai-tu une solution miracle ?

    Merci d’avance 🙂

    • Hello Martine,
      Et merci pour tes compliments, ça fait du bien 🙂
      Ah. Bon, et si tu as toujours cette sensation de « bulles d’air », j’ai bien peur que ce soit un problème de trous qui se bouchent encore…
      La cup qui a les plus grands trous, c’est la So’Cup (que j’aime beaucoup), tu pourrais la tester ?
      Sinon, assez grands aussi, ceux de la Mïu.
      Voilà, j’espère que ça t’aidera ?
      N’hésite pas à me tenir au courant !
      ++
      PS : Tu sais que tu peux revendre tes cups si besoin : il y a des filles qui le font sur des groupes Facebook, ça se tente !

  5. Bonjour,

    J’ai 32 ans, 3 enfants nés par voie basse. J’ai un flux assez abondant. Je viens d’essayer la diva cup #2. Ça fait 4 fois en 2jours que je fais les tentatives. J’ai bien lu tous les conseils. Elle se déploie bien, ne fuit pas. Par contre, même si j’essaie de la positionner le plus haut possible, elle reste basse, la tige à l’intérieur du vagin quand même. Après environ 30 minutes, je dois l’enlever, car elle redescend et ça devient même douloureux. Ce n’est pas seulement la tige qui finit par être à l’extérieur du vagin, mais la base de la cup aussi. Si ce n’était pas de ça, ce serait génial. Pas de fuite!

    Merci de m’aider.

    • Bonjour Juju,
      Alors la cup n’est pas du tout censée se positionner haut comme le ferait un tampon. C’est tout à fait normal que la tige soit près de la sortie ou carrément sortie.
      Auquel cas tu peux la raccourcir ou la couper.
      Sinon, si elle sort carrément du vagin, là c’est problématique : c’est que le modèle ne te convient pas.
      Ré-essaie et si vraiment elle fait mine de s’en aller, il te faudra en prendre une autre, peut-être une plus tonique (celle-là est plutôt souple si je ne dis pas de bêtise, non ?).
      Tu me diras ?
      ++

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *