Menu
TwitterRssFacebook
Catégories

Publié dans Les règles, la cup... quelques conseils | 43 commentaires

Celles qui sont contre la coupe menstruelle, on en parle ?

Celles qui sont contre la coupe menstruelle, on en parle ?


Vous voulez m'encourager ?
Un p'tit like de ma page Facebook, ce serait trop trooooop sympa ;)





Oui car il faut aussi en parler : certaines sont résolument CONTRE la coupe menstruelle.

Et comme les remarques sont souvent assez récurrentes, j’ai décidé d’en faire un article…

Parmi les réactions fréquentes lorsque j’aborde nonchalamment le thème de la coupe menstruelle, l’une des toutes premières réactions est… le dégoût !

 

1- Utiliser une cup ? Beurkkk….!

Genre :

Argghhh…. mais c’est vraiment dégueu ton truc, là !

Bon, j’admets que tout le monde ne peut pas avoir une relation aussi intense avec sa cup que moi, d’accord. Mais arrêtez un peu de dire que c’est sale !

Il s’agit de ton corps de femme. Et tous les mois, de la puberté jusqu’à la ménopause tu auras, au choix :

  • tes menstrues (oui, j’en profite ici pour glisser ma science : en français, contrairement à la croyance populaire on dit « menstrues » et non « menstruations »),
  • tes ragnagnas
  • tes cardinales
  • tes isabelles
  • les peintres
  • tes mickeys
  • les anglais qui débarquent

et tant d’autres encore pour nommer tes règles !

coupe menstruelle avec amour

Et pourtant, ma cup et moi vivons une si belle histoire d’amour !

 

Donc, ok, la coupe ne sort pas d’un petit emballage bien étanche comme un tampon, certes, mais croyez-vous vraiment que cela soit nécessaire ?
D’ailleurs, pour information sachez que ni les tampons ni les serviettes ne sont stériles, en réalité.

D’ailleurs, croyez-vous vraiment qu’il faille stériliser tout ce qui peut entrer dans votre vagin ?

(je vous laisse méditer quelques secondes là-dessus)

 

Les principales raisons qui peuvent être compliquées à gérer selon moi, sont les suivantes :

 

A / Voir du sang vous met mal à l’aise

Si la vue du sang vous met dans tous vos états, là j’avoue que ça risque d’être quand même un peu compliqué.
En effet, il faut vider régulièrement la cup… et elle est pleine de ce liquide rouge – plutôt un joli rouge d’ailleurs – qu’on appelle le sang.

Et les débuts peuvent être parfois assez sanguinolents (en tout cas, les miens l’ont été) !

Donc là, effectivement, je crois qu’on peut remballer le concept.

coupelle menstruelle

Voir ceci te met mal à l’aise ?
Alors tu n’es peut-être pas prête pour la cup….

B / Vous n’êtes pas fan de spéléologie

Comprendre « je n’aime pas aller mettre mes doigts dans mon vagin ».

Car oui, bien sûr, ça arrive. Notamment au début, quand on va vérifier 10 fois que la coupe est correctement placée, bien déployée, etc..

Et pour la retirer, même phénomène, on peut être amenée à insérer un doigt pour faire passer de l’air et défaire le fameux « effet ventouse » (pour bien comprendre relisez si besoin le mode d’emploi d’une cup).

Donc si rien que lire ça te met en panique, n’essaie peut-être pas.

 

C / Vous êtes souvent en déplacement

Là, effectivement, il faut prévoir un peu à l’avance : une petite bouteille d’eau, un paquet de mouchoirs et hop le tour est joué.

Vous pouvez même investir dans une solution antibactérienne pour vous nettoyer les mains après avoir manipulé la coupe.

Et ces précautions mises en place, utiliser une cup ne devrait pas vous poser de problème.

 

2- J’ai l’habitude des tampons

2ème réaction somme toute assez classique (mais chez les moins jeunes souvent) :

Elle : Ecoute, ça fait à peu près 10 000 ans que j’utilise des tampons, c’est pas maintenant que je vais changer !

Moi : Ah ? Mais si ça te plait les tampons, ok.

Elle : C’est pas vraiment ça – en plus j’ai des règles super abondantes c’est la misère – mais tu vois, je suis habituée maintenant.

Alors, pour celles qui ont un flux abondant – et plus particulièrement pour celles-là dans la grande majoriét des cas – la coupe menstruelle va être une véritable libération au contraire puisqu’elle peut recueillir des quantités autrement plus importantes que celles recueillies par des tampons (ou des serviettes).

Enfin, pour celles qui ont vraiment des règles extrêmement abondantes voire des flux hémorragiques, certaines cups sont conçues pour recueillir des volumes de sang importants.

 

3- J’aimerais bien mais je n’ose pas (j’ai un peu peur)

Chez les jeunes et les moins jeunes, celle-là.

Du genre :

J’ai un peu peur que ça reste coincé…

J’ai un peu peur que ça fasse mal…

Mais ça a l’air super gros ce truc, non ?

Non, ça ne reste pas coincé

Donc je vous rassure tout de suite : non, ça ne reste pas coincé.

Parfois, quand on n’est pas au top de la zénitude, vos muscles du périnée peuvent être un peu contractés. Dans ces cas-là, en effet, la tâche peut être un peu plus ardue.

Mais à ma connaissance, aucune femme n’est restée coincée avec sa cup en place ad vitam ! 😉

 

Non, ça ne fait pas mal

Lorsqu’on enlève la cup, cela provoque une espèce d’appel d’air, qui crée « comme une sensation de succion ». C’est peut-être étonnant, je vous l’accorde, mais jamais douloureux*.

Alors que retirer un tampon bien sec… au secours !

 
*Attention, là j’insiste : avant d’ôter la cup, il faut la pincer et/ou faire entrer un peu d’air pour qu’elle se « déventouse » des parois du vagin.

La cup n’est pas une ventouse, certes (voir l’article au sujet de l’effet ventouse), mais comme il y a un joint d’étanchéité pour éviter les fuites, il ne faut pas tirer dessus en bourrinant !

 

retirer un tampon pas rempli

Retirer un tampon pas rempli…. Aïeuuhhhh ! (source Cy)

 

Non, ce n’est pas super gros

Et il existe plusieurs taille, notamment fonction de votre âge ou si vous avez eu des enfants (et pour celles qui ont eu des enfants, ça ne devrait normalement pas leur faire bien peur).

De plus, le silicone est très doux et très facile à insérer.

 

 

4- C’est quoi encore ton trip écolo ?

J’entends régulièrement aussi :

Bon, Léna, c’est quoi encore ton nouveau trip écolo, là ?

Alors, oui, on pourrait croire effectivement à un trip écolo, puisque l’on ne jettes plus de déchets en cotons comme avec tampons et serviettes. De, puisqu’elle est réutilisable pendant 10 ans, on puise moins dans les ressources de la planète pour la fabriquer.

Mais ce n’est pas tout !
C’est surtout une protection beaucoup plus respectueuse de votre intimité puisque ça ne va pas assécher vos muqueuses.

Mais après, oui, on fait un petit plus pour l’environnement (en tout cas, moi j’y crois).

 

5- J’ai un stérilet

Certaines craignent d’utiliser une cup alors qu’elles portent un stérilet comme moyen de contraception.

J’ai un stérilet et il paraît qu’il vaut mieux éviter d’utiliser une cup

Alors, j’ai été demander directement à mon gynécologue. Il m’a indiqué qu’on lui avait en effet relaté un cas où le stérilet avait bougé lors de l’utilisation d’une coupe menstruelle.

Mais ce n’était qu’un cas à part. Rien qui puisse réellement alerter.

Et pour celles qui doutent encore, je vous recommande cet article : « porter une cup et stérilet, est-ce risqué ? »

Toujours est-il que si vous avez le moindre doute, mieux vaut en parler directement à votre gynécologue.

 

6- C’est un investissement à la base quand même

Non mais allô quoi ! (merci Nabilla, pour une fois que tu peux m’être utile)

Non, ça coûte entre 20 et 50 euros maximum et c’est rentabilisé en quelques cycles à peine.

Fin de la discussion.

 

Au pire, essayez !

Franchement, pour celles qui hésitent encore, je n’aurais qu’une chose à leur conseiller : essayez !

Au pire, si vraiment vous trouvez ça inutile, pas pratique, bref si ça ne vous plait pas, j’ai une très bonne nouvelle pour vous : ça se recycle très facilement ! 🙂

La preuve en images (merci à Klaire pour ces illustrations de toute beauté) :

 

 

Alors, vous êtes convaincues, vous testez ?

Pour vous aider à choisir, n’hésitez pas à regardez mes tests sur différentes marques de cup.

 

Celles qui sont contre la coupe menstruelle, on en parle ?
4.43 (88.51%) 47 votes

43 Commentaires

    • Oui, ok, mais tu ne nous apprends pas grand-chose, là… ou c’est moi ?

  1. Ce n’est pas tant pour enseigner, mais je pense pour pour des réfractaires, ils faut reprendre les bases (car bien-sûr, elles n’ont pas suivi)sous des aspects attrayants, sans « rapport de force », et surtout, que ce soit très court pour ne pas les décourager à lire (je rappelle que ça s’adresse aux réfractaires).

    • Je n’ai pas pu faire « Répondre » sous le commentaire auquel je réagi, du coup j’ai répondu à l’article, mais c’est ma réponse à Léna qui disait:
      « Oui, ok, mais tu ne nous apprends pas grand-chose, là… ou c’est moi ? »

    • Hello,
      Non mais je suis tout à fait d’accord avec toi pour le côté court et sans rapport de force – rassure-moi, il n’y a pas de rapport de force ici, si ? – mais en revanche, moi ce qui m’intéressait ici, c’était de mettre l’accent sur ce qui déplait à priori le plus quand j’en parle.
      Mais après, à chacun de voir les choses aussi…

  2. Non, je te rassure, s’il y avait un rapport de force, il ne viendrait pas de toi, mais j’ai vu beaucoup de discussions sur le web où les filles réticentes prenaient mal le fait qu’on leur explique pourquoi elles ont tort d’être réticentes, c’est de là que naît le « rapport de force », je n’ai pas trouvé le mot juste pour expliquer ça, « opposition » peut-être, ou « confrontation »…

    Un exemple: si une fille réticente dit que c’est gros, il ne faut pas lui répondre à contre-courant en disant « non, ce n’est pas gros », mais plutôt « certes ça peut paraître gros à première vue, mais ce n’est certainement pas aussi gros qu’un pénis, surtout une fois pliée ». En fait, il ne faut pas lui donner tort.
    Donc pour te rassurer, je ne parlais pas pour toi, mais pour le fait que les réticentes à la base, qui ont déjà entendu plusieurs fois parler de cup, risquent de mal prendre le fait d’être « contre-dites ».

    • Oui, ok…
      Après, on réagit comme on peut aussi.
      Moi, quand on me dit « c’est gros », je réponds qu’il y a plusieurs tailles déjà, et que c’est très souple et adaptable.
      Mais ça ne me viendrait pas à l’idée de comparer avec un gros pénis ^^
      LOL

  3. Bonjour,
    J’ai une question peut-être bête : si on met une cup la nuit, vu qu’on est allongée le sang reste dans le vagin et ne va donc pas dans la cup ??!!

    • Hello,
      T’inquiète, il n’y a pas de question bête !
      Et, pour répondre à ta question, je dirais qu’il se passe la même chose que quand tu portes une serviette : le flux s’écoule normalement… 🙂

  4. Alors moi on s’est fichu de moi « c’est comme une ventouse, ça t’aspire tout » et fou rire Euh que répondre à ça…

    • En fait, vu qu’on est couchée quand on dort le flux n’irait pas dans la cup et ça pourrait créer des fuites nan ?

    • Hum hum… alors nan comme tu dis.
      Et puis, même sans cup, ça voudrait dire que couchée, tu « ravales » ton flux ??
      Pfiouuuu… là, ça devient inquiétant quand même !

  5. J ai essayé plusieurs cups et plusieurs technique… J ai des tas de sous vêtement prêts à partir a la poubelle efficacité 0. J ai l impression que les personne qui n ont pas de fuites sont des légendes…

    • Pour ma part, je ne mets pas ma plus belle lingerie à J2, et j’opte plutôt pour du noir ce jour-là 😉
      Et c’est vrai qu’il m’a fallu plusieurs cycles avant d’apprivoiser la bête (et abandonner les protèges-slips).

      Et Non, les personnes qui n’ont pas de fuites ne sont pas des légendes, promis !
      Par contre, autant certaines vont de suite tomber sur un modèle qui leur convient – et c’est quand même la très grande majorité – autant d’autres vont avoir besoin de plus de temps, et de changer de coupe pour trouver celle qui convient !

      Mais courage, tu vas y arriver !

  6. J’ai du louper un truc parce que en faite c’est GROS. ( je précise que j’ai pris la petite taille..)
    J’ai plié comme sur le schéma je l’ai humidifié avec un peu d’eau, je me suis accroupie et j’ai du « forcer l’entrée » (même en allant doucement) pour que la partie la plus épaisse passe. C’était désagréable et douloureux…Je l’ai placée à une phalange de l’ entrée comme sur le mode d’emploi.
    Ensuite je me suis relevée et je la sentais alors je l’ai retirée, rincée et remise un peu plus profondément. Rebelote douleur en m’asseyant… Je retourne aux toilettes et je sens que mon corps veux expulser ce corps étranger qui me gêne et revenir en position fermé. Je le pousse encore un peu pour voir mais rien à faire c’est tjrs douloureux.

    Je tiens 2h avec histoire de voir si mon corps « l’oublie » au bout d’un moment je l’ai pas supporté je suis aller le retirer. J’essaie s’introduire déjà un doigt sur le côté de la cup mais c’est difficile car c’est déjà écarté donc je dois tirer un peu sur les côtés pour mettre le 1er doigt. Puisqu’il faut pincer il faut 2 doigts.. Je tire de l’autre côté pour faire passer le second doigt.. encore plus désagréable alors je pousse pour expulser le machin en espérant qu’il descende un peu pour le pincer.
    Je pince mais ça ne vient pas ! J’entends le fameux bruit d’effet ventouse mais il est comme aspiré vers le haut. Alors je pousse encore et je tire avec mes doigts. La base sort mais le haut à rebord épais fait mal quand il sort !

    j’arrive à le faire sortir sans en mettre partout et la l’étape vidage /rinçage. J’ai le sang épais alors la petit bouteille d’eau à température ambiante on oublie c’est plutôt le fort jet d’eau chaude au lavabo qui rince ça.

    On m’avait dit plus d’odeur,ça pue même après un premier savonnage.
    J’ai finalement remis ma serviette.

    Mes parois vaginales se « reposent » peu à peu je les sentaient tendues et contractées pendant que j’avais la coup . Quitte à être écolo et clean je préfère les serviettes lavables ou culottes absorbantes.

    Je n’ai jamais aimer insérer quoi que ce soit dans mon vagin « à froid » ni un tampon, ni un doigt, rien ne passe à froid. Même pas zhom. Il doit d’abord me conditionner un certain temps avant que ça puisse se faire…alors la cup..

    • Hello miss Déçue 😉
      Alors écoute, je ne comprends même pas que tu aies essayé en fait, si tu ne supportes rien du tout dans ton vagin ^^
      Tu fais comment quand tu vas chez le gynécologue du coup ?

      Maintenant, si tu veux persévérer, tu devrais peut-être lire les conseils pour les toutes jeunes filles (ici : http://coupemenstruelle.net/porter-une-coupe-menstruelle-quand-on-est-vierge/), même si ce n’est pas ton cas.

      Enfin, ça sent mauvais tu dis ?
      Peut-être tout simplement que tu as une infection…as-tu vu un praticien récemment ?

      En espérant pour toi que tout ceci s’arrange rapidement 🙂

  7. Je ne suis pas « contre » la cup,ça n’a pas de sens d’être « contre »…
    Mais je ne perçois pas ce qu’elle a de pratique.
    Quand on lit les explications des filles sur comment bien la mettre, ça tient sur au moins une page entière!!
    Mettre une serviette hygiénique dans un slip, 4 secondes, mettre un tampon, 7 secondes.
    Pour la cup, on te dit qu’il faut plusieurs cycles pour arriver à l’utiliser parfaitement et encore, avec une autre protection dans les parages, par sécurité parce que ça fuit.
    Il faut agrandir manuellement les trous pour ne pas que ça déborde, chercher le col de son utérus, j’en passe et des meilleures…
    Alors le progrès pour moi c’est améliorer ce qu’on a déjà, pas mettre en avant quelque chose de plus compliqué à utiliser, qui demande 6mois de pratique,un nettoyage à l’eau bouillante, plusieurs vérifications par jour et une bouteille d’eau pour aller aux toilettes parce que quand on est au taff ou au restau, on ne peut pas vider sa coupe dans le lavabo devant tout le monde.

    Visuellement déjà c’est énorme… Les filles comme moi qui n’arrivent deja à insérer que des tampons mini sans éprouver de douleur, sentent forcément la cup car ça maintient le vagin écarté et pour ma part c’est désagréable. On nous dit y a plusieurs tailles mais entre la taille « grosse » et la taille « encore plus grosse » euh voilà quoi.
    Y en a aucune qui est petite sur le marché à ma connaissance et c’est logique puisque c’est un récipient, donc il doit avoir une largeur minimale pour faire son boulot. Le tampon gonfle mais progressivement ce qui fait qu’on ne le sent pas. Mais introduire un objet qui est déjà volumineux au depart et le garder, hem.
    Pour les règles abondantes, je peux témoigner pour moi même que ça ne marche pas et qu’il faut combiner à la coupe une autre protection pour être sereine. Bref on n’est pas tranquille pour une demi journée avec juste sa coupe, loin de là. Je dirais que c’est plus adapté aux filles qui saignent peu ou normalement.

    Ensuite, je ne suis pas vraiment d’ accord avec certains arguments. Ce n’est pas hygiénique de trifouiller 10 fois par jour la coupe dans son vagin à cette période pour savoir si on l’a bien mise et compagnie, si elle s’est pas repliée d’un coté etc.
    Et ce qui craint c’est davantage les mains que le sang. Le truc de dire « C’est ton corps donc c’est pas sale » c’est un peu n’importe quoi. La morve sort aussi du corps, c’est pas pour autant que c’est propre ou qu’on se mouche directement avec les doigts parce que « c’est ton corps c’est pas sale ».
    Beh y a aucune différence avec les règles.
    Dire aux filles qu’on peut juste se passer du gel antibactérien en guise de nettoyage des mains après avoir manipulé la coupe, allô quoi.
    J’aimerais pas serrer la.main à une telle fille.
    Le sang véhicule quand meme pas mal de maladies contagieuses et toucher du sang demande un lavage plus que soigneux des mains et des ongles pour sa propre hygiène et celle des autres avec qui on est en contact.
    Ensuite quand on est dans un environnement où on ne peut se laver les mains, farfouiller en soi avec les mains sales c’est finalement double saleté. La différence avec les autres protections c’est qu’on n’est pas obligé d’être en contact manuel direct avec l’écoulement ou alors de manière limitée.
    Ex: On tire juste la ficelle extérieure pour ôter un tampon et il y a aussi des applicateurs quand on n’a pas les mains propres.

    Pour l’heure je ne vois aucun avantage à l’utilisation de ce matériel, sauf economiser l’argent des protections hygiéniques.

    • Hello Valentine,
      Et merci pour ce commentaire… très étoffé ^^
      (je me suis permis d’aérer un peu le texte pour que ça reste lisible).

      Alors, que répondre ?
      Que tu n’aimes pas, ok je crois que tout le monde l’aura saisi.

      En revanche, les arguments que tu avances sont souvent faux… je suis désolée de te le dire.
      Par exemple :

      PS : Le fil du tampon que tu as l’air d’apprécier tout particulièrement, est très souvent en contact avec l’urine. Tu n’es pas dégoûtée par cela ?

      Certaines filles/femmes se sentent directement à l’aise avec leur coupe menstruelle, d’autres ont besoin de plusieurs cycles pour l’apprivoiser, certes.
      Maintenant, ce n’est jamais une mauvaise idée de connaître un peu mieux le fonctionnement de son propre corps, mais ce n’est que mon avis.

      Voilà, je suis désolée pour toi que tu n’aies pas eu l’occasion de trouver un intérêt à porter une cup… moi je trouve que c’est un réel progrès pour les femmes pour plein de raisons que j’ai évoquées maintes fois un peu partout sur ce site.
      Maintenant, à chacune de faire les choix qui lui correspondent, on est parfaitement d’accord là-dessus 🙂

      ++

  8. Bonjour Léna,
    Il me semble quand même que ta réponse à Valentine est un peu à côté de ce qu’elle te dit, du moins vu comme je l’ai compris.
    Tu la contredis en disant que cela met 5sec à mettre : elle n’a pas dit le contraire, elle dit juste que pour arriver à ce délai, il faut pas mal d’essais, ce qui est vrai.
    Ensuite, ta manière de toujours prétendre que telle ou telle chose est vraie ou fausse, comme dans ton article, est assez subjective : ce n’est pas parce que cela s’est passé comme ça pour toi, que ce sera comme ça pour toutes. Si certaines disent que l’efficacité en cas de règles abondantes n’est pas terrible, je ne vois pas pourquoi tu les contredis comme si tu savais mieux qu’elle ce que leur corps vivait. De même pour la taille, ce n’est pas parce que toi tu trouves cela petit, que toutes vont trouver cela petit pour elles.
    Niveau hygiène, tu dis bien contact avec le sang quasi nul, ce qui veut bien dire que cela peut arriver, surtout qu’il n’y a en aucun cas un abri des fuites. Donc Valentine a tout à fait raison de souligner que le contact avec le sang peut être risqué si ne s’ensuit pas un nettoyage des mains très minutieux et pas seulement avec du savon de marseille. Tu compares cela au contact de l’urine sauf que l’urine est stérile donc un contact avec de l’urine certes ce n’est pas ragoutant mais n’a rien de dangereux et un lavage de mains normal suffit.
    Bref je n’apprécie pas trop la manière dont tu veux en apprendre aux autres et dont tu réponds aux commentaires quand cela ne va pas dans ton sens. Tu peux respecter le fait que chacun vive les choses différemment sans pour autant les contredire et leur dire « non tu as tort ». A un moment donné cela en devient vraiment pénible voire agressif.
    Personnellement je n’ai pas aimé ta façon de rédiger ton article qui est beaucoup trop orienté je trouve sur « moi j’ai raison faites comme ça et basta ». Et comme le disait un des premiers commentaire sans vouloir te vexer, il y a vraiment un rapport de force oui dans ton article parce que si on ne pense pas comme toi on a forcément tort. Toute ta façon de faire manque cruellement d’empathie.
    Voilà, tu vas sûrement dire que si je ne suis pas contente, j’ai qu’à aller me renseigner ailleurs mais comme tu le fais remarquer aux autres par ce blog, on peut apprendre de l’expérience des autres et s’en enrichir, donc un avis, même défavorable, peut toujours être constructif.

    A bon entendeur.

    • Bonjour Coline,
      Tous les avis sont effectivement enrichissants, mais la courtoisie reste de rigueur ici.

      Je ne prétends certainement pas connaître le corps ou le ressenti de chacune et il n’est d’ailleurs pas question d’avoir tort ou d’avoir raison : j’essaie juste d’apporter de l’information sur ce thème.

      Maintenant, c’est un fait, la cup est particulièrement utile pour celles qui ont des flux abondants, les témoignages ne manquent pas sur ce blog et ailleurs.
      Que cette protection hygiénique ne te convienne pas en est un autre.

      Il aurait été intéressant de comprendre ce qui t’a déplu à toi, plutôt que d’insister sur ma façon de répondre aux unes et aux autres.
      Tu ne crois pas ?

    • Bonjour Coline tu as parfaitement compris le sens de mon propos.
      Ce qui ennuie un peu, c’est justement de décrire les choses comme des « faits », notamment quand on n’est soi même pas concerné par ces derniers. Quand on a réellement de forts saignements, une cup taille » nullipares » pour ma part n’est pas plus sécurisante que des tampons hygiéniques. Et le fait de devoir manipuler plusieurs fois un objet dans son vagin quand on a des gros écoulements en simultané qui passent sur le coté n’est pas du tout confortable. Et les forts saignements sont par exemple ceux des femmes souffrant d’ endométriose ou de fibromes utérins, phénomène assez courant par exemple chez les femmes d’origine africaine. C’est pas le saignement » J2-culotte noire ». Il faut savoir ce que c’est et avoir testé la cup dans ces situations; ce qui n’est pas ton cas, Léna, avant de faire des phrases péremptoires. Il y a aussi des témoignages comme le mien qui disent que ce n’est pas pratique quand tu saignes énormément. Pourquoi les exclus-tu? Que 7 personnes disent qu’elles sont satisfaites veut dire d’emblée que c’est un « fait ».euuh… Dans la vie, quand on peut trouver ne serait-ce qu’un contre-exemple d’ une affirmation, c’est que l’affirmation n’est pas vraie. C’est aussi bête que ça
      Il y a une multitude de témoignages d’échec avec la cup y compris sur ton blog alors l’honnêteté intellectuelle veut que tout soit pris en considération et qu’on n’assène pas de but en blanc aux gens « c’est un fait » sans aucun argument derrière. Ça aussi c’est savoir être courtois.
      Pour terminer et répondre à ta question( ma foi très pertinente…), je change de tampon quand je vais aux toilettes car je n’aime pas avoir la sensation d’humidité latente et il y a parfois des projections en provenance des toilettes avec la ficelle qui pend on ne sait jamais, donc ma ficelle de tampon est exempte d’urine je te remercie… je suis stricte sur mon hygiène de manière générale et jusque là, à plus de 30ans, je n’ai jamais eu d’infection vaginale ni de mycose alors je pense que ma flore ne souffre pas trop. bonne continuation.

  9. Bonjour,

    Je n’ai jamais dit qu’elle ne me plaisait pas à moi, même si je suis plutôt portée vers le flux instinctif que je tente d’apprendre à maitriser, ce qui est assez périlleux quand même.
    J’ai juste été assez « choquée » de la façon dont tu répondais à certaines jeunes filles qui étaient déçues de leur expérience, je ne trouvais pas cela très respectueux, notamment quand tu dis « la majorité des arguments que tu avances sont souvent faux ». Après en lisant tes autres articles, et notamment les plus récents, je n’ai pas retrouvé cette dimension en force dans ta manière de répondre.
    Donc si j’ai insisté sur cela c’est parce que c’est la raison qui m’a fait intervenir voilà tout. Personnellement je n’ai aucun problème avec ce mode de protection, sauf quand on avance l’argument que cela ne comporte aucun risque de SCT, ce qui n’est pas vrai. Mais sinon, écolo que je suis, cette méthode me paraît aujourd’hui être la plus respectueuse de l’environnement, après la technique du flux instinctif bien sûr mais là c’est un autre sujet.

    En tout cas, même si je n’ai pas aimé la rédaction de cet article, ton blog reste très enrichissant !

    • Oui, le FLI, c’est mon prochain cheval de bataille aussi… mais j’avoue que j’ai du mal à me lancer encore ^^

      Donc… en fait, j’ai relu l’article (il date un peu), et bon, j’essayais surtout de faire un peu d’humour je pense, sur un thème qui n’est pas toujours simple à aborder.

      Maintenant, j’ai supprimé une remarque qui me semblait en effet assez déplacée (sur « l’évolution »). Mais bon, je regrette sincèrement que vous ayez eu l’impression que je voulais faire passer l’idée de la coupe menstruelle en force (tu partages cet avis avec Valentine apparemment).

      Je crois surtout que j’essaie de dédramatiser à ma façon lorsque je perçois – ou crois percevoir – qu’il peut y avoir une zone blocage chez certaines filles dans leur rapport avec leur corps .
      Et du coup, dans pas mal de cas (recensés dans l’article), au pire, je fais sourire mon interlocutrice. Dans la vraie vie, en tout cas 😉
      Mais on n’est pas dans la vraie vie, certes.

      Maintenant loin de moi l’idée d’obliger qui que ce soit à quoi que ce soit.
      Et j’apprécie d’autant plus ton compliment sur les autres articles 🙂

      Mais bref, j’ai entendu ce que tu m’as dit, j’essaierai de faire plus attention à ça en tout cas.
      Merci d’être venue prendre le temps de m’expliquer 🙂

  10. Hello !

    Comme Coline et Valentine je t’ai trouvée un peu ‘violente’ (c’est pas le mot mais on aura compris) dans tes réponses, du moins sur la défensive comme si tu réagissais a des attaques.

    Ceci dit ! J’suis pour ma part complètement conquise. Bon j’ai un flux ‘normal’ donc je rentrerai pas dans le débat lol mais c’est une libération : ça fait 3 jours que j’essaie je garde une protection supplémentaire « au cas où » mais aucune fuite, j’ai appris à identifier mon col (oui j’adore l’aspect apprentissage), je ne la sens absolument pas, je la met le matin et je l’oublie jusqu’au soir.

    En plus, passée la première insertion (hors règles) ou j’ai du mettre 20 a 30 minutes à pas comprendre si c’était bien mis ou quoi (et au final pas pouvoir vérifier car pas de règles pas de fuites ahah), maintenant ça me prend 2 minutes à tout casser.

    Donc voilà moi qui supportais de moins en moins les tampons, et qui supporte très mal le contact avec les serviettes (et qui suis à l’aise avec mon corps et mon sang) ça a été une révélation.

    Bref je conçois que ça plaise pas à tout le monde, que ca ne soit pas forcément adapté à tout le monde non plus, et que ptet pour certaines personnes ce soit super compliqué à ‘apprivoiser’, mais quand on a mis tant d’espoir et que ça fonctionne au top du premier coup, bah j’vous raconte pas le pied 😀

    • Héhé, merci Laure pour ton commentaire 🙂
      Ah, tu trouves toujours que c’était en mode « sur la défensive » ?
      Peut-être dans les vieux commentaires en effet (ça date un peu now ^^), mais j’avais revu l’article pour rester plus modérée dans mes propos et surtout ne froisser personne, ce n’était pas le but.
      En tout cas merci pour ton message sympathique !
      ++

    • Bonjour !

      Oui je parlais uniquement des vieux commentaires (j’suis une ouf avant de poster j’adore lire TOUS les commentaires), mais l’article en lui-même je l’trouve très bien (pas forcément hyper objectif, mais dans le fond, c’est normal ! Et comme j’suis entièrement d’accord c’est pas moi que ça dérangerait ahah)

    • 🙂

  11. Bonjour, j’arrive un peu après la guerre, et en plus ce n’est pas pour témoigner de ma mauvaise expérience ^^. En fait le fil de commentaires étant fermé sur l’article « comment choisir sa coupe », je me suis rabattue sur celui-ci…Bon il y a quand-même un lien entre les deux je te rassure ! lol En fait j’aimerais essayer la coupe menstruelle mais je crains le risque de fuites, et pour une raison simple : j’ai subit une conisation suite à un petit cancer du col, du coup,comme ils ont taillé « large » celui-ci est tout plat, quasi inexistant ^^ Bon je passe les conséquences en terme de grossesse et tout, mais ce qui m’intéresse là, c’est de savoir si l’étanchéité de la coupe sera optimale malgré cette « absence  » de col ? Ouais je sais que c’est un peu spécial comme question et que de toute évidence, à moins d’essayer je n’aurai pas la réponse, mais je tente le coup quand-même 😉 Car étant à mi-temps et maxi fauchée, je n’ai pas un budget illimité pour essayer 18 exemplaires pour finalement me rendre compte que ça vient de ma morphologie un peu « custom » 😉
    Merci !
    Valérie

    • Hello Valérie,
      Merci pour ce commentaire !
      Ecoute, je ne pense pas que l’étanchéité de la cup soit remise en question suite à une conisation du col de l’utérus.
      Normalement la cup appuie sur les parois du vagin, en restant bien SOUS le col.
      Donc en théorie, ça devrait se passer très bien, customisée ou pas 🙂
      Maintenant, je ne suis pas médecin ^^, tu pourrais aussi poser la question à un professionnel de santé pour avoir un avis objectif ?
      Tu nous diras ce que ça donne ? 🙂

  12. Nouvelle utilisatrice depuis 3 jours, je suis conquise par la cup.

    Pour ma part, je ne trouve pas ton ton agressif, mais il est parfois difficile d’être dans la mesure lorsque l’on se heurte à des idées reçues parfois venant de femmes n’ayant jamais essayé (pour ce sujet, je dirai on n’a jamais tenté, pourquoi en parler ???). Bref pour dire, que clairement la cup est une belle découverte que j’aurai du tester plus tôt.

    Hyper simple, pratique, je pense avoir eu de la chance de trouver la bonne du premier coup. Je n’ai pas galéré à la pose, ni pour l’enlever, bon clairement je dois encore apprendre, mais c’est déjà si simple que je me dis qu’un cycle et ça sera bon.

    Pour l’hygiène, je ne vois pas le débat, je l’utilise depuis seulement 3 jours et je n’ai jamais eu de sang sur les mains, le sang recueilli n’a aucune odeur, puis en étant soi même hygiénique en se lavant les mains avant et après bah y a aucun soucis.

    J’étais une utilisatrice de serviette avant et je me rend compte, que les odeurs sur soi, dans la poubelle, les irritations, les fuites la nuit, les tâches s’est enfin terminé.

    Car oui ce n’est pas une légende, aucune tâche et pourtant j’utilise des sous-vêtements blancs.

    Puis le coup de dire qu’on trifouille 10 fois par jour, bah non je ne le fais que 2 fois et avec un bon périnée en poussant dessus pour l’enlever tu ne touches que la cup et pour l’insertion pas besoin non plus de faire de la spéléo.

    Après, voilà chacune fait comme elle le souhaite, mais avant de juger tester, car beaucoup de préjugés sur la cup sont des légendes urbaines.

    Merci pour ton site qui donne de précieux renseignements.

    • Hey, mais merci Anne pour ce commentaire très agréable !
      Et je suis ravie de te savoir conquise par la cup 🙂
      Du coup, tu as choisi quoi comme modèle ?
      ++

  13. Coucou, j’ai une MeLuna Shorty Taille S, la plus petite disponible sur le marché, car mon vagin est très court et très étroit) j’ai plein de soucis avec ma cup, je me présente,j’ai 31 ans, je n’ai pas d’enfant, mon hymen n’est plus intact car il a été « éclaté » lors d’un sérieux accident d’équitation que j’ai eu à l’âge de 8 ans (sur le pommeau très pointu d’une selle western, il y avait une sorte de poinçon qui servait de point d’attache pour des cordes ou des harnachements, et quand mon cheval s’est cabré, le choc m’a soulevé de la selle à hauteur de 40 cm environ, puis je suis retombée sur le fameux poinçon et sur le pommeau en plein sur l’entrejambe et cela m’a « défoncé » cette partie du corps, le choc a été très violent, j’ai saigné pendant plusieurs jours d’affilée, j’ai eu un oedème et des douleurs difficiles à supporter, ainsi qu’un grand traumatisme moralement, car j’ai toujours des séquelles importantes).

    A partir de là, mon vagin était « ouvert », donc plus tard, aucune défloration n’étant nécessaire, j’ai eu des rapports sexuels vaginaux. J’ en ai encore de temps en temps mais pas souvent parce que mon vagin est très fragile et ma vessie, mon méat urinaire, ainsi que l’entrée de mon vagin ont gardé des séquelles de mon accident (des douleurs et une tendance à saigner facilement, de fréquentes ulcérations du pourtour de l’entrée du vagin et de la fourchette vulvaire, une sorte de « vestibulite » en fait)…
    je suis désolée de te raconter en détail mon accident, mais je pense que tu as besoin de connaître ce qui est arrivé pour pouvoir mieux m’aider avec ma cup, vu que l’accident toucha une partie de mon corps qui est la même qu’on sollicite pour se servir d’une cup. mon docteur, pourtant très compétent et gentil, ne sait pas quoi faire pour m’aider. J’en ai parlé à ma meilleure amie, à ma maman ainsi qu’à mon chéri, mais ils ne connaissent pas bien la cup et sont aussi désemparés devant les difficultés que je rencontre avec ma « petite fleur » fragilisée et malmenée par cet horrible accident…

    Premier souci: j’ai beaucoup de mal à la mettre malgré le pliage en C, je n’arrive pas trop à décider si je dois la faire glisser dans l’entrée du vagin en mettant « les deux pointes du C » à l’arrière ou à l’avant, les deux me font mal… Mon docteur ne connaît pas tellement bien la cup, il sait que ça existe, il pense que c’est bien , mais ne sait pas trop m’aider dans mes difficultés « techniques » avec la cup. J’ai essayé le pliage « en forme de 7 » et le pliage « punch-down » mais ils ne fonctionnent pas (la cup ne se déploie pas et ça fait mal).

    Deuxième souci, quand je vais à la selle la cup m’empêche de bien « finir » mes besoins naturels donc j’ai pensé à la retirer mais le plus souvent quand je sens l’envie venir c’est trop tard alors je ne peux pas retirer la cup. Et si jamais j’essaye de le faire tout doucement, mes besoins « remontent » dans mon intestin et me causent une douleur horrible au ventre (comme quand on se retient d’aller à la selle en fait). 🙁

    Troisième chose, vers la fin de mes règles il y a de drôles de trucs dans la cup: mon sang devient gélatineux et beige clair (on dirait un peu de la crème au praliné très claire, pardon pour la comparaison bizarre mais c’est exactement ça que ça évoque). Il y a des traces blanches épaisses diluées dedans, un peu un genre de pertes blanches très très blanches de la couleur du lait. Je ne sais pas si c’est normal ces couleurs pour du sang de règles… Il faut préciser que j’utilise de l’huile de coco biologique pour lubrifier mon vagin ainsi que la cup, mais uniquement à l’extérieur, avant de l’insérer et après aussi, pour protéger mes muqueuses afin qu’elles ne s’irritent pas trop. Le docteur dit que l’huile bio est très bien et que c’est beaucoup moins dangereux que beaucoup de produits, il dit que tant que cela fait du bien à ma peau, alors il me donne le feu vert pour continuer à l’utiliser tranquillement.

    Quatrièmement, la tige de ma cup me gêne au niveau du méat urinaire (particularité anatomique: mon méat urinaire se trouve pratiquement dans mon vagin, il a été « déplacé » dans mon accident et il se situe par conséquent environ 4 centimètres plus loin que la normale). Le médecin m’a dit qu’il était impossible de m’opérer, que le problème était trop ancien, que l’opération de cette partie abîmée était trop risquée et comporterait des conséquences peut-être pires que celles de l’accident . Il me conseille donc de rester comme je suis mais en prenant bien soin de mon intimité, de bien hydrater mes muqueuses, d’éviter tout frottement ou mouvement qui causerait de la douleur, de mettre uniquement du coton (je ne mets que du coton bio d’ailleurs) et de prendre des trucs qui soulagent les douleurs et les irritations (homéoplasmine par exemple + des antalgiques et des anti-inflammatoires vu que depuis l’accident, ma vessie fragilisée a une cystite chronique, qui me donne des douleurs et des saignements plusieurs fois par année).Mais je n’ose pas couper ma tige sinon je crains de ne pas pouvoir sortir ma cup (j’ai essayé de pousser comme quand on va à la selle et la coupe ne bouge pas d’un iota! Donc je suis obligée d’aller attraper la tige et de tirer dessus, mais souvent ça fait mal.) Comment faire? Acheter une coupe MeLuna Basic sans tige ni boule ni anneau (elles sont plus grandes que la MeLuna Shorty, je ne sais pas si elles peuvent rentrer et encore moins sortir de mon vagin) ? j’ai pensé à acheter peut-être une Lunéale de toute petite taille… Mais elle risque de frotter sur l’entrée du vagin et sur mon méat… Qu’en penses-tu? As-tu des idées à me suggérer pour résoudre ou du moins diminuer tous ces soucis rencontrés avec ma cup? Bisous à toi et à toutes les « cupeuses » et merci pour ton aide précieuse. bonne continuation pour ton blog, il est vraiment super sympa et très instructif, et en plus on y trouve des trucs rigolos, j’adore 🙂

    Bulle de coton

    • Re-coucou,
      Bon, déjà la Meluna n’est pas une des plus simples à déployer, je trouve. Souvent j’utilise le pliage punchdown que je trouve efficace. Mais dans ton cas, as-tu essayé de la déployer juste à l’entrée du vagin et de la visser pour la remonter ensuite (cf. conseils déploiement)?

      Ensuite, pour ton problème lorsque tu vas à la selle, j’avoue que je ne sais pas trop quoi te dire… à part l’enlever le temps de faire tes besoins si vraiment ça te bloque : essaie peut-être d’anticiper un peu, quitte à patienter après sur les toilettes ?

      Pour la couleur de tes pertes, si ton gynéco te dit que tout va bien, il n’y pas de souci, ne t’inquiète pas 😉

      Enfin, si la tige te gêne, coupe-là, je t’assure que lorsque tu pousses vraiment, elle descend, c’est même la meilleure façon de faire pour la retirer.

      Et pour la Lunéale, elle est très douce, et le MoonPad te conviendra peut-être mieux qu’une tige classique en effet ?
      Bref, je ne sais pas quoi te dire de plus, j’espère que tout ça te donnera des idées pour tester autrement… tu me diras ?
      ++

  14. Bonjour,

    souhaitant me renseigner je suis tombée sur votre article or celui-ci tous comme les commentaires ne répondent pas à ma question principale… pourtant évoquée mais restée sans vrai réponse.

    Il s’agit de l’hygiène et je ne parle pas du fait d’avoir du sang sur les mains car ce n’est en aucun cas un problème. Non je parle de l’hygiène des mains. Comment faire au travail ou dans les lieux publics ? Les lavabos sont en dehors des toilettes, vous parlez donc d’avoir une bouteille sur soi or normalement il vaut mieux de l’eau chaude voir bouillante, une personne évoque même le fait d’avoir besoin d’un jet d’eau important. Donc premier problème d’hygiène. Et si encore celui-ci on arriverait à s’en accommoder, il y a bien un autre problème pour moi.

    Dans des toilettes au travail ou lieux publics on se lave les mains, mais après on touche la poignée de la porte le verrou puis la bouteille d’eau son pantalon etc, or tous ces éléments fourmillent de bactéries… la solution hydroalcoolique est inconcevable à ce moment là pour ma part car contient des produits que je ne souhaite pas mettre en contact avec cette partie de mon corps. Donc ou est l’hygiène quand on doit introduire la cup avec des mains pas vraiment propre du fait d’un lieu public ?

    Vous allez surement me dire mais ça peut tenir 12 heures donc on en change chez soi le soir. Or et le syndrome du choc toxique ? il vient surtout du fait que le sang ne s’écoule pas et reste au chaud et donc prolifération de bactéries et risque d’infection qui passe dans le sang. Même si c’est extrêmement rare, allez dire ça aux pauvres malheureuses qui l’ont eu… Donc il faudrait bien changer la cup plusieurs fois par jour pour éviter ce problème et donc l’hygiène au travail c’est moyen…

    Sinon a part ça je ne suis absolument pas contre, c’est juste que je ne trouve pas pratique si on ne peut pas rentrer chez soi au moins une fois dans la journée pour celles qui ne veulent pas garder la cup plus de 4-5 h même si celle ci peut durer plus longtemps.J’ai d’ailleurs le même souci avec le serviettes lavables.

    Donc problème j’aimerai changer de protection mais au travail rien n’est pratique à part ce qui peut se jeter comme les serviettes, je ne trouve pas d’autres solution malheureusement.

    • Bonjour !

      Alors je pourrais pas vraiment répondre à tout, pas assez de connaissance, mais pour ma part dans ma boite j’ai accès à des toilettes pour handicapé et il y a donc tout à porté de main : espace / lavabo / essuie-main / toilettes (mais en vérité ça ne m’a servi qu’au début, maintenant je la garde toute la journée)

      Pour l’eau bouillante effectivement j’ai déjà entendu dire que l’idéal serait de la stériliser « à chaque fois », ce qui ne sera évidemment pas possible ailleurs que chez soit.

      Personnellement je stérilise avant chaque utilisation chez moi, matin et soir donc, et je n’ai eu aucun problème. Mais bien entendu je parle uniquement de « mon expérience » et cela ne veut pas dire que personne n’aura jamais de problème avec.

      En espérant avoir pu t’aider.

    • Merci à toi Laure 😉

      Lila, pour te répondre, c’est quand même une question qui revient assez fréquemment et du coup, n’hésite pas à lire les « >3 conseils pour rincer sa cup quand il n’y a pas de point d’eau dans la FAQ.

      Ensuite, non il vaut mieux rincer la cup à l’eau froide, pour éviter de « cuire » le sang, et de laisser des traces.
      N’hésite pas à lire cet article sur le nettoyage et l’entretien de la cup : il est très documenté et tu devrais y trouver pas mal de réponses, je pense.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions 🙂
      ++

  15. Bonjour. Ce serait bien de désinfecter les lavabos après le nettoyage de la cup parce qu au bureau , c est vraiment pas top de vouloir se laver les dents à midi et voir un léger filet de sang dans le lavabo et un peu sur le robinet. Pour l hygiène je trouve pas ça top. Un tampon , serviette , je met dans une petite poche et hop à la poubelle. Là , pour être vraiment clean, même un coup de savon dans le lavabo ça ne le fait pas du tout

    • Bonjour Hyana,
      Alors, tout d’abord, il existe des gens avec une hygiène déplorable un peu partout, ceux de ton bureau ne font pas exception.
      Ensuite, il me semblerait plus judicieux d’aller leur en parler à eux directement, plutôt que de le faire ici, tu ne crois pas ?
      Enfin, je suis bien d’accord avec toi, celles qui utilisent une cup – mais aussi toutes les autres ! – sont priées de respecter l’hygiène des toilettes et laisser les lieux dans l’état dans lequel elles l’ont trouvé.

  16. Bonjour, je me suis mise à la cup ( fleur cup pour ma part ) depuis 6 mois…….. je suis sauvée ! Règles hémorragiques, douleurs avec les tampons ( je crois que je n’ai jamais su les mettre réellement ), fuites récurrentes et le prix ( tampon changé toutes les deux heures ) ! Je me posais bcp de questions sur la cup et un jour, j’ai sauté le pas. Je me suis dit, au pire, je perds 20 balles au mieux, je l’utilise et je suis sauvée du calvaire que je vivais ! La première fois que je l’ai mise, j’étais réglée et je l’ai mise sous la douche et j’ai réussi du premier coup, j’étais très satisfaite ! Je ne l’ai plus sentie de la matinée si bien que je l’avais même  » oubliée  » je ne l’ai vidangée qu’après 8 h de port ! Et même à retirer, Ça a été plutôt facile ! On appuie sur un côté et pouf, on tire doucement ! Bon évidemment, elle était pleine et mon manque d’expérience a fait que j’en ai mis un peu sur le carrelage :,) ! Mais après plusieurs cycles, tout va bien. Comme je le disais plus haut, j’ai des règles hémorragiques et pourtant je n’ai plus aucunes fuites, en début de cycles, je mettais tjs un protège slip au cas où mais j’ai arrêté parce qu’il n’était pas nécessaire finalement ! Il n’y a aucune odeurs lorsqu’on porte la coupe ( ce n’est pas forcément le cas quand on viandange par contre ! ). J’ai eu un bébé donc j’ai le grand modèle et j’en suis très satisfaite ! Ça ne fait pas mal, c’est agréable et franchement je trouve cela propre ! Pour finir, je préfère vidanger une coupe pleine de sang, plutôt que de retrouver du sang dans ma culotte voire sur mon pantalon parce que je n’ai pas de possibilité de changer mon tampon, et oui au boulot, je ne prend pas un double de mon pantalon ou de culotte ^^ !!! Par contre, les idées reçues vont bon train quand on en parle ! Je redirige les personnes vers votre site qui est vraiment super bien fait ! Bravo et merci !

    • Hello Fanfan et merci à toi pour ce comm’ drôlement sympa et encourageant, ça fait du bien 🙂
      Et je suis ravie de voir une nouvelle adepte !
      Très bonne année 2017 avec ta cup alors 😉

  17. Personnellement je crois que c’est même pas la peine que j’essaye. Je n’aime déjà pas porter des tampons alors une cup 10 fois plus grosse c’est même pas la peine.
    Je préfère rester avec mes serviettes et protèges-slips Natracare, c’est déjà bien mieux pour ma flore vaginale que les protections classiques pleines de produits chimiques. Je trouve d’ailleurs qu’il faudrait rediriger les réfractaires comme moi vers cette solution 😉

    • Hello Coraline,
      Ecoute, chacune est foncièrement différente et ressent les choses à sa façon.
      J’avais une très bonne amie qui faisait une mine dégoûtée chaque fois que j’évoquais la cup, et elle m’a quand même demandé récemment de bien vouloir expliquer le fonctionnement de la coupe à sa fille ainée 😉
      Marrant, non ? 😀
      Tout ça pour dire qu’on peut aussi évoluer dans le temps et des choses qui étaient synonymes de blocages peuvent s’amoindrir avec le temps…
      Bref, tu as bien raison avec tes serviettes et protèges slips, s’ils te conviennent c’est l’idéal !
      En revanche, détrompe-toi au sujet de la taille d’une cup : c’est très souple et finalement on l’oublie complètement une fois en place dans le vagin.
      Bref, peut-être qu’un jour tu auras envie d’essayer ?
      Ou pas 🙂
      Et c’est pas grave ! A chacune de voir midi à sa porte 🙂
      ++ et merci d’être venue commenter ici !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pour ou contre la coupe menstruelle ? (avec Madmoizelle) - […] pour la peine, je me suis même fendue d’un article à l’attention de celles qui sont contre la cup…
  2. Coupe menstruelle et effet ventouse : une croyance populaire - […] chose à rappeler – notamment pour les débutantes ou les sceptiques – c’est que les coupes menstruelles tiennent en place…
  3. La coupe menstruelle vue par les hommes - […] plutôt rassurant pour celles qui n’osent pas en parler et celles qui sont contre la coupe, non […]

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *