Menu
TwitterRssFacebook
Catégories

Publié dans Témoignages d'utilisatrices | 4 commentaires

La coupe menstruelle en Espagne : interview d’une cupeuse !

La coupe menstruelle en Espagne : interview d’une cupeuse !


Vous voulez m'encourager ?
Un p'tit like de ma page Facebook, ce serait trop trooooop sympa ;)





Aujourd’hui, j’ai la chance d’interviewer une espagnole sur ce blog, rencontrée au gré de mes vagabondages sur Twitter.

Elle est bien sûr utilisatrice de la cup mais répond surtout efficacement aux personnes qui recherchent de l’information précise sur la coupe menstruelle.

Elle nous donne sa vision de la cup, vue depuis l’Espagne 😉

Bonjour « A TOPE CON LA COPA » et merci d’avoir accepté de répondre à quelques-unes de mes questions sur la coupe menstruelle vue depuis l’Espagne 🙂

La miss me répond en plus dans un français quasi-parfait, je suis aux anges 😉

 

On commence tout de suite par la première d’entre elles :

 

Pourquoi t’appelles-tu « A TOPE CON LA COPA » ?

En Espagne il y avait un programme à la radio La Cope qui s’appelait « A TOPE CON LA COPE » (précision : je n’aimais pas cette émission xD) . C’est un jeu de mots, « estar a tope » veut dire « être au maximum ».

Donc mon profil signifie en gros « être au top avec la cup » 🙂

 

La cup en Espagne

Viva Espagna !

 

Depuis quand t’es-tu mise à la cup ? Et comment ça t’est venu ?

Il y a 5 ans, ma soeur et moi nous avons eu une offre d’achat sur internet mais nous avons eu peur car nous ne connaissions personne qui l’utilisait à ce moment-là…

Puis un an après, ma soeur m’en a offert une pour mon anniversaire… Elle voulait que je la teste avant de s’en procurer une, car elle se méfiait vraiment !

Et une fois qu’elle a vu que ça marchait, elle s’en est acheté une pour elle 🙂

Je trouve qu’une des principales raisons pour lesquelles on hésite à l’acheter, c’est de ne connaître personne qui l’utilise. C’est pour cette raison que j’en parle sur Twitter et dans ma vie de tous les jours.

Léna : Trop courageuse la frangine 😉

 

As-tu rencontré des difficultés au démarrage (et si oui, lesquelles) ?

Pas dans mon cas, aucun problème. Par contre, j’ai dû couper la tige dès le début.

Le 2ème jour d’usage je suis allée à la piscine, et lors du 2ème cycle, j’ai même fait un voyage !

Par contre, certaines amies ont eu des problèmes, du genre :

  • pour l’enlever,
  • être incommodée par la tige, parce qu’elles ne l’avaient pas coupé
  • des fuites…

Mais tout s’est résolu avec un peu de pratique.

 

As-tu un modèle de prédilection (lesquels as-tu testés) ?

J’ai seulement testé Iriscup puis Fleurcup et les 2 marchent bien. Si je devais choisir, je prendrais la Fleurcup car elle est rose et meilleur marché, mais Iriscup était superbe aussi 😉

Mais je connais beaucoup de gens qui utilisent des coupes : une cinquantaine de personnes en tout.

Et chacune utilise des marques différentes… elles sont toutes à peu près pareilles, selon moi.

En fait, tout ceci m’aide pour répondre au mieux aux questions des gens sur Twitter sur la coupe menstruelle.

 

Fleurcup et Iriscup

Cette poche pour garder mes 2 coupes (Iriscup et Fleurcup)
m’a été envoyée par une follower très sympa

 

Léna : Je ne les ai pas encore testées, ces 2 marques de cup… ça viendra 😉

 

Les femmes sont-elles à l’aise en Espagne avec ce type de protection hygiénique ?

Léna : Parce qu’en France, je peux t’assurer que j’ai l’impression que ce n’est pas encore ça ) ?

A Tope Con la CopaJe ne peux que parler de mon entourage.

Les personnes qui l’utilisent, évidemment, sont à l’aise. Seule une amie n’a pas aimé l’expérience.

Beaucoup de personnes l’utilisent grâce au fait que je m’en sers personnellement (23 personnes exactement).

Et peut-être que cela indique que ces gens-là sont ouverts pour essayer de nouvelles choses ?

Par contre, sur Twitter, si on cherche « copa menstrual », la moitié des résultats te donne de la pub, et l’autre moitié sont des gens qui la trouvent dégueu…

Mais bon, même des gens qui la trouvaient dégoûtante au début l’utilisent maintenant!!

 

Est-ce en vente partout ?

Léna : Ici, on les trouve principalement dans les magasins Bio et sur Internet.

Tope Con la Copa : Oui, dans les sex-shops, les magasins éco, quelques pharmacies, herboristes et bien sûr sur Internet.

Léna : Sans rire, dans les sex-shops ?? Trop drôle !

Tope Con la Copa : XD exactement !

Ici, à Valladolid, une organisation anti-sexiste et anti-capitaliste locale a commandé en 2 occasions des coupes pour les redistribuer. Cela permettait surtout de sensibiliser les gens à une alternative plus saine, d’aller vers un monde plus écologique.

Ils ont eu beaucoup de succès et les cups ont reçu un bon accueil (voir plus d’infos en espagnol ici : http://accionfeminista.tumblr.com/post/64766559486/13700-compresas-y-tampones-desechables-son-los-que).

fête autour de la coupe menstruelle

Une fête autour de la cup, quelle bonne idée !
A la vôtre !

 

Qu’est-ce qui te plait le plus avec la cup ?

C’est qu’elle n’est pas testée sur les animaux.

D’un autre côté, je la trouve très confortable et aussi économique.

 

Quel genre de questions te pose-t-on sur Twitter ?

Les questions qu’on me pose par mention ou DM sur Twitter sont du genre :

  • combien ça coûte ?
  • où l’acheter ?
  • et puis des questions du type « c’est normal d’avoir ce problème-là », etc.

Mais à vrai dire, plus trop : mes followers utilisent tous la coupe sans problème maintenant 🙂

 

Autre chose 🙂 ?

Oui. J’aimerais bien faire remarquer un fait systématique dans le langage.

Comme dit Dunayer :

« Words have political effect. They can foster oppression or liberation, prejudice or respect. »

Et dans le cas de la coupe menstruelle, on utilise constamment des expressions du type :

  • « coupes pour l’hygiène féminine »,
  • « produits féminins »,
  • « trucs de filles » etc.

Même les entreprises qui vendent la coupe utilisent ce genre d’expression dans leurs pubs, et leurs tweets… Or, ils oublient qu’il existe d’autres personnes qui ont des menstrues.

Les identités de genre et de sexualité sont diverses (transgenre, bigenre, genre neutre, intergenre, poligenre, pangenre, semifemme, semihomme etc etc…) : beaucoup de possibilités qui sont invisibles dans les discours sur les coupes menstruelles, et je trouve important de ne pas faire l’association menstruation=femme/féminin, c’est une question de respect pour les identités diverses.

Léna : Ok, dans ce cas, parlons ici des propriétaires d’utérus qui doivent gérer mensuellement leurs règles, si ça te convient ?  

 

En tout cas, merci pour toutes ces informations, j’ai hâte que la ville de Paruis nous fasse une campagne de sensibilisation à l’image de celle qui a été faite chez toi…

Mais bon, je ne suis pas sûre que ce soit pour tout de suite… 😉

 

 

 

 

La coupe menstruelle en Espagne : interview d’une cupeuse !
3.8 (76%) 5 votes

4 Commentaires

    • Hello,
      Oui, je suis bien d’accord avec toi.
      Du coup, voudrais-tu répondre à quelques questions ?
      ++

    • Ok, cool, je t’envoie un mail 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *